Projet <em>Geoemyda spengleri</em>

PROJET Rafetus swinhoei

La tortue à carapace molle de Swinhoe ou tortue de Hoan Kiem (Rafetus swinhoei) est l’une des plus grandes tortues à carapace molle du monde (jusqu’à 170 Kg). En raison de sa grande taille, cette espèce a été victime de surpêche pour la consommation locale durant les années 1980 à 2000. Aujourd’hui, il n’y a plus que 4 individus répertoriés ce qui en fait actuellement, selon l’UICN, la plus rare tortue de la planète. Deux individus captifs sont maintenus ensemble au zoo de Suzhou en Chine, un troisième vit dans le lac Dong Mo et le dernier dans le lac Xuan Khanh, à Hanoi.

Au Viêt Nam, elle est considérée comme sacrée car la légende du roi Lê Loi raconte qu’après avoir vaincu la dynastie chinoise Ming, ce dernier aurait rendu l’épée magique au dieu de l’eau Lac Long Quan par l’intermédiaire de cette tortue. En raison de cette légende, un gros spécimen vivant était conservé dans le lac Hoan Kiem (le lac « de l’épée rendue »), dans le vieux quartier d’Hanoi. Malheureusement, cet animal est mort en janvier 2016. Il semble que cette espèce fait face à un avenir sombre, puisque le couple en Chine (mâle et femelle) ne parvient toujours pas à se reproduire depuis 2008 et que les deux spécimens vietnamiens vivent dans deux lacs différents. Il semblerait de surcroit que ces deux animaux soient des mâles. Un projet de reproduction des individus vietnamiens et chinois a été gelé un long moment en raison des tensions politiques entre les deux nations.

Cependant, en février 2018, les responsables chinois de la CITES (Convention de Washington) ont adressé une demande de coopération au Ministre du Développement de l’Agriculture Rurale vietnamien, concernant la conservation de Rafetus swinhoei. C’est une lueur d’espoir pour l’espèce. Suite à cela, le ministère a demandé à la CITES vietnamienne d’organiser un colloque visant à collecter des idées et suggestions de la communauté scientifique pour répondre à la demande chinoise.

Soucieuse d’optimiser les chances de succès d’un tel projet, Turtle Sanctuary a profité de cette occasion pour faire part de ses propositions concernant les méthodes de capture des spécimens vietnamiens et leur installation au sein d’un environnement contrôlé, à l’abri de toute menace. Car en effet, aucun des deux lacs, dont la pollution ne cesse de croître, ne se situent en zone protégée. Notre association a par ailleurs donné son soutien financier pour l’organisation du colloque avec la Wildlife Conservation Society du Vietnam (WCS Vietnam).

L’équipe scientifiques de Turtle Sanctuary a également apportéses conseils quant à la gestion et les méthodes d’insémination artificielle de la seule femelle chinoise. Nous ferons tout notre possible pour la survie de la mystique Rafetus swinhoei, notamment à travers l’organisation d’études de terrain qui débuteront dès 2019. Ces programmes permettront de collecter un maximum de données quant à l’écologie et l’état des populations de l’espèce au Viet Nam. Une série de questionnaires structurés et une étude de modélisation de niche écologique permettront d’établir une cartographie précise de la présence probable de Rafetus swinhoei au Viet Nam.

LA MISSION

Lieu : Hanoi, Viêt Nam

Espècesc: Rafetus swinhoei

Mission : élaborer une méthode de capture et apporter un soutien financier pour organiser un workshop concernant la préservation de R. swinhoei